Книжная полка Сохранить
Размер шрифта:
А
А
А
|  Шрифт:
Arial
Times
|  Интервал:
Стандартный
Средний
Большой
|  Цвет сайта:
Ц
Ц
Ц
Ц
Ц

В стране гласных. Au pays des voyelles

Покупка
Артикул: 618415.01.99
Доступ онлайн
120 ₽
В корзину
Учебное пособие ставит своей целью создать и закрепить прочные навыки правильного французского произношения, усвоить правила чтения, овладеть коммуникацией в рамках предложенной речевой тематики. Пособие имеет ярко выраженную практическую направленность. Теоретические блоки, сопровождаемые системой упражнений, дают возможность эффективно реализовать индивидуальную и самостоятельную работу в процессе совершенствования французского языка.
Багана, Ж. В стране гласных. Au pays des voyelles [Электронный ресурс] : учеб. пособие по практической фонетике французского языка / Ж. Багана, Н. Л. Кривчикова, Н. В. Трещёва. — Москва : ФЛИНТА , 2013. — 132 с. - ISBN 978-5-9765-1566-6. - Текст : электронный. - URL: https://znanium.com/catalog/product/457712 (дата обращения: 14.04.2024). – Режим доступа: по подписке.
Фрагмент текстового слоя документа размещен для индексирующих роботов. Для полноценной работы с документом, пожалуйста, перейдите в ридер.
Ж. Багана
Н.Л. Кривчикова
Н.В. Трещëва

в стране гласных

AU PAYS DES VOYELLES

Учебное пособие по практической фонетике
французского языка

Москва
Издательство «ФЛИНТА»
2013

УДК 811.133.1'34
ББК 81.2Фр-1-923
 
Б14

Багана Ж.
Б14 
В стране гласных. Au pays des voyelles [Электронный ресурс]: 
учеб. пособие по практической фонетике французского языка / Ж. 
Багана, Н.Л. Кривчикова, Н.В. Трещёва. — М. : ФЛИНТА , 2013. 
— 132 с.
ISBN 978-5-9765-1566-6 

Учебное пособие ставит своей целью создать и закрепить прочные 
навыки правильного французского произношения, усвоить правила чтения, 
овладеть коммуникацией в рамках предложенной речевой тематики. Пособие имеет ярко выраженную практическую направленность. Теоретические блоки, сопровождаемые системой упражнений, дают возможность 
эффективно реализовать индивидуальную и самостоятельную работу в 
процессе совершенствования французского языка.
Для широкого круга читателей, изучающих французский язык.

УДК 811.133.1'34
ББК 81.2Фр-1-923

ISBN 978-5-9765-1566-6                       © Багана Ж., Кривчикова Н.Л.,
Трещёва Н.В., 2013
 
© Издательство «ФЛИНТА», 2013

AVANT-PROPOS

Ce manuel permet d’aborder les caractéristiques articulatoires 
et prosodiques majeurs du français. Il est destiné aux étudiants et à 
tous ceux qui veulent améliorer leur prononciation française. Tout le 
long de l'ouvrage sont présentés des exercices, des dialogues et des 
amusettes.
Le manuel comporte 21 unités consacrées chacune à des exercices 
permettant de maîtriser la langue et de s'assurer que la difficulté n'est 
plus source d'erreurs. Le titre de chaque unité contient les points à 
étudier. Nous avons prêté une attention spéciale aux paragraphes des 
voyelles orales simples et composées et des voyelles nasales, c'està-dire aux thèmes les plus difficiles pour les étudiants apprenant la 
langue française.
Le français utilisé dans les dialogues se veut être, dans la mesure du 
possible, un français neutre, ne cherchant pas forcement à reproduire 
l’oral spontané utilisé dans les situations de la vie quotidienne. Le 
dialogue contient en revanche une forte récurrence des phonèmes 
ou des phénomènes prosodiques faisant l’objet de l’ouvrage. Les 
phénomènes étudiés apparaissent dans différents positions au sein du 
mot ou du groupe rythmique.
Enfin l'observation des classes les plus diverses nous a montré 
que les étudiants commettent plusieurs fautes de prononciation. 
Aussi avons-nous l'ambition de corriger ces fautes et d’aboutir à une 
meilleure maîtrise de la langue française.
Les auteurs.

PHONÉTISME DU FRANÇAIS

Le phonétisme français comprend deux grandes classes de sons 
distinctes : voyelles et consonnes. Pour delimiter ces groupes de phonèmes, il existe plusieurs critères et notamment les critères : physiologique, acoustique et phonematique. Il y a lieu de tenir compte de tous 
les trois pour arriver à déterminer les limites entre ces classes de sons 
dans différentes langues.
Quand on articule une voyelle, les organes de la parole sont tous 
tendus d’une facon plus ou moins regulière, la tension musculaire 
n’étant pas localisée. C’est par ce caractère physiologique particulier 
dit tension repandue que les voyelles different des consonnes, cellesci se caracterisant par la tension localisée.
Pour les consonnes, il se produit un rapprochement des organes de 
la parole et même un occlusion ce qui constitue un obstacle considerable au passage de l’air par les cavites de resonance. Pour les voyelles, 
par contre, la voie buccale est plus ou moins libre.

LE SYSTÈME DU VOCALISME DE LA LANGUE FRANÇAISE

C’est la voix qui est à la base de toute voyelle. Le timbre de la 
voyelle se forme dans les résonateurs, tels que la cavité buccale, la 
cavite nasale, le pharynx. La voix uniforme qui est le resultat de la 
vibration des cordes vocales monte par le pharynx dans la cavite buccale, parfois dans la cavité nasale en même temps.
Ce sont les organes actifs de la parole — la langue, les lèvres, 
et la machoire inférieure qui modifient la forme des caisses de résonance. Parfois les organes actifs sont aides par le voile du palais, qui 
œuvre ou ferme le passage dans les resonateurs supplémentaires, qui 
est la cavité nasale. Voilà pourquoi la classification physiologique des 
voyelles d’après la position de la langue (niveaux horizontal et vertical), des lèvres et du voile du palais au moment de l’articulation est 
considérée comme la meilleure au point de vue pratique.

Dans la caractérisation d’une voyelle francaise il faut tenir compte 
de 4 facteurs physiologiques :
1) La position du dos de la langue par rapport au palais. Si le dos 
de la langue est abaissé, nous avons une voyelle ouverte. Et par contre 
si le dos de la langue est levé vers le palais dur ou mou la voyelle est 
dite fermée. Le fonctionnement de la machoire inférieure détermine 
également le degré de l’ouverture buccale.
2) La position de la langue par rapport aux dents. Quand la langue 
est massé vers l’avant de la bouche, il s’agit d’une voyelle antérieure. 
Quand, par contre, la langue est retirée des alvéoles, l’articulation se 
fait à l’arrière de la bouche. Dans ce cas-là nous avons une voyelle 
postérieure.
3) Le jeu des lèvres. Si au moment de l’articulation les lèvres ne 
sont pas avancées, nous avons une voyelle non labiale ou non arrondie. 
Mais si les lèvres sont avancées et arrondies, cela modifie la forme du 
résonateur et en cree un supplémentaire entre les dents et les lèvres — 
dans ce cas-ci nous obtenons une voyelle labiale ou arrondie.
4) Le jeu du voile du palais. Quand le voile du palais est levé, il se 
forme une voyelle orale. Mais s’il est abaissé, l’air passe non seulement par la cavité buccale mais aussi par la cavite nasale, dans ce cas 
nous avons une voyelle nasale.
Ces quatre traits constituent la caractéristique différentielle de 
toute voyelle française. Ils sont aussi à la base des oppositions phonématiques du vocalisme français.

LES VOYELLES

Les voyelles sont des sons produits par la vibration des cordes vocales.

LES VOYELLES ORALES SIMPLES

Les voyelles orales sont des sons pour lesquels l’air passé sans 
obstacle par la bouche.

Les voyelles orales simples associent principalement le degré 
d’aperture (bouche plus ou moins ouverte, plus ou moins fermée) et 
le point d’articulation (langue plus ou moins en avant, plus ou moins 
en arrière).
On trouve des voyelles orales simples dans toutes les langues (les 
trios voyelles / i / / u / / a / sont utilisées dans toutes les langues) mais 
le système français est très complet puisqu’il en comporte huit.

UNITÉ 1. PRIX — PRÉ / i / — / e /

Où résida le réséda ?
Résida-t-il au Canada ?
Robert Desnos (1900—1945), Chantefables et chantefleurs

/ i / — langue très en avant
/ e / — langue en avant
/ i / — lèvres très tirées, bouche très fermée
/ e / — lèvres très tirées, bouche fermée

EX. I
Répétez. Lèvres tirées et bouche fermée pour prononcer / i / et / e /.
/ i / / e / / i/

1. Il les dit. 
3. Il les dirige.
2. Il les lit. 
4. Il les finit.

EX. II
A : Où commencer ? 
B : Commencez ici !

A vous ! Dites bien l’enchaînement vocalique (liaison impossible).
1. A : Où commencer ? 
B :_______________
2. A : Où continuer ? 
B :_______________
3. A : Où terminer ? 
B :_______________
4. A : Où arrêter ? 
B :_______________

EX. III
A : On m’a demandé ma carte d’identité. 
B : Qui te l’a demandée ?

A vous ! Faites bien les chutes du /ә/.
1. A : On m’a demandé ma carte d’identité. 
B :_______________
2. A : On m’a refusé l’entrée. 
B :_______________

3. A : On m’a reproché mon écriture. 
B :_______________
4. A : On m’a recommandé ce restaurant. 
B :_______________
5. A : On m’a retourné le chèque. 
B :_______________

EX. IV
A : Range tes affaires ! 
B : Je les rangerai si je veux ?

A vous ! Faites bien les chutes du /ə/
1. A : Range tes affaires ! 
B :_______________
2. A : Brosse tes vêtements ! 
B :_______________
3. A : Enfile tes chaussettes ! 
B :_______________
4. A : Ecoute tes parents ! 
B :_______________
5. A : Cire tes chaussures ! 
B :_______________

L E C T U R E
Dans l’île de Haïti, jadis colonie française sous le nom de Saint 
Dominique, il y a avait au début du XIX siècle un général noir. Il 
s’appelait Christophe, Henri Christophe, Henri avec un i.
Aimé Césaire (1913), La Tragédie du Roi Christophe.

UNITÉ 2. IL-ELLE / i / — / ε /

En avril, ne te découvre pas d’un fil
En mai, fais ce qu’il te plaît.
Diction météorologique.

Oisive jeunesse
A tout asservie,
Par délicatesse
J’ai perdu ma vie.
Arthure Rimbaud (1854—1981), Chanson de la plus haute tour.

/ i / — langue très en avant
/ ε / — langue très peu en avant
/ i / lèvres très tirées, bouche très fermée
/ ε / — lèvres tirées, bouche presque ouverte

EX. I
Répétez : “ il ” masculin, “ elle ” féminin.
/il/ /εl/

1. Il est très fier. 
4. Elle est très riche.
2. Il est très bête. 
5. Elle est très chic.
3. Il est très laid. 
6. Elle est très fine.

EX. II
A : Ma copine lit des magazines. B : Pardon ? Qu’est-ce qu’elle lit ?

A vous ! Faites bien les chutes du /ə/.
1. A : Ma copine lit des magazines. 
B :_______________
2. A : Elle dit des bêtises. 
B :_______________
3. A : Elle imagine sa vie. 
B :_______________
4. A : Elle finit ses études. 
B :_______________

EX. III
A : Ton ami n’aime pas la bière ? 
B : Si, il aime celle-là.

A vous ! Désaccentuez bien le verbe de la réponse.
1. A : Ton ami n’aime pas la bière ? 
B :_______________
2. A : Votre employeur ne paie pas de taxe ? 
B :_______________
3. A : Le concierge ne jette pas les publicités ? B :_______________
4. A : Le bibliothécaire ne prête pas de revue ? B :_______________

EX. IV
A : Le patron danse avec la secrétaire. 
B : Lui, avec elle ? Inima 
 
 gi nable !

A vous ! Dites bien les trois groupes rythmiques.
1. A : Le patron danse avec la secrétaire. 
B : _______________
2. A : Il voyage sans femme. 
B :_______________
3. A : Il habite chez sa mère. 
B :_______________
4. A : Il s’inquiète pour sa fille. 
B :_______________

L E C T U R E
Comment, disaient-ils,
Enchanter les belles
Sans philtres subtils
Aimez, disaient-elles.
Victor Hugo (1802—1885), Guitare.

Доступ онлайн
120 ₽
В корзину